Maison Européenne pour le Rayonnement de la Citoyenneté

Livres en vente à la Fondation

La Fondation MERCi vous propose 3 ouvrages à la vente:

Raz-Zunszajn M., 2008. Des Oiseaux en Noir et Blanc, Jérusalem (coll. « Témoins de notre temps »).
Prix: 10 €

Myriam n’a que 6 ans lorsque la guerre fait irruption dans son petit village de la campagne polonaise. Tout est détruit : parents, frères, maison, famille, voisins, connaissances. Elle se retrouve subitement orpheline et seule au monde. Deux Polonais, puis une amie de sa mère, lui viennent en aide malgré tous les dangers. Elle reste cachée durant de longs mois, accroupie dans un minuscule cagibi, souffrant de la faim, de la solitude et de diverses maladies, mais surtout de la méchanceté humaine.

Palacz A., 2009. Je t’aime ma fille, je t’abandonne, Jérusalem (coll. « témoins de notre temps »)
Prix: 10 €

Comme le préfacier, Dr Boris Cyrulnik, l’auteur, à l’âge de 8 ans, à été abandonnée à l’Assistance publique afin de la sauver de ceux, nazis et complices français, qui appliquaient la « solution finale » dans l’Hexagone. Comme le spécialiste de la résilience le souligne, ce n’est pas le seul parallèle qui se retrouve dans le témoignage, à la fois lucide et émouvant, que présente ce livre : « J’ai admiré l’authenticité d’Ariel Palacz, son style élégant, la clarté de ses idées : jamais je n’oserais être aussi honnête qu’elle. »

Klieger N., 2008. La Boxe ou la Vie, Jérusalem (coll. « témoins de notre temps »)
Prix: 10€

Noah Klieger a reçu en cadeau le don de survivre ; c’est ce qu’il s’attache à nous démontrer tout au long de ses récits : il s’en tire toujours d’extrême justesse. Depuis le début, où à l’âge de 16 ans, en 1942, il exige la libération de son père devant un officier SS. Jusqu’à la fin, où il termine vivant une « marche de la mort » aux côtés de 600 autres prisonniers arrivés à Ravensbrück à bout de forces, alors qu’ils étaient 3000 au départ du camp de Dora.
À Auschwitz, un officier SS passionné de boxe organisait des combats entre déportés pour divertir ses hommes. Sans rien connaître au noble art, Klieger s’est fait passer pour un boxeur et a réussi à duper les SS en apprenant quelques rudiments auprès d’un vrai boxeur. Cela lui permettra de survivre car les déportés qui composaient l’équipe de boxe étaient mieux traités et recevaient une ration supplémentaire de soupe. Dans le camp, Noah Klieger fera la connaissance de Victor « Young » Perez, champion du monde des poids mouches en 1931, assassiné en janvier 1945 lors d’une « marche de la mort » après l’évacuation du camp.
Après la Libération, Noah Klieger fera partie de l’équipage de l’Exodus. Il se portera volontaire pour combattre pour l’Indépendance d’Israël.
Il a collaboré pendant plus de 50 ans à Yediot Aharonot, le principal quotidien, d’abord en tant que journaliste sportif, puis comme spécialiste de l’histoire, du judaïsme et de la Shoah. Il était également correspondant du journal français L’Équipe pendant de nombreuses années.
Noah Klieger est décédé le 13 décembre 2018 en Israël à l’âge de 92 ans.

Si vous souhaitez vous procurer l’un de ses ouvrages, n’hésitez pas à nous envoyer un mail à info@lamerci.be.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *